Site de l'académie de Versailles

Accueil > Les activités pédagogiques > Archives > Voyage en Allemagne 2006 > Visite de Unna

Visite de Unna

vendredi 16 février 2007 par redacteur allemand

Unna

Unna, située dans la Rhénanie du Nord-Westphalie (Nordrhein-Westfalen) est une ville médiévale qui comporte un mur d’enceinte, des maisons en colombages, des tours, églises... Unna est placée sur une ancienne voie de commerce appelée « Hellweg » sur laquelle était transporté entre autre du sel (l’or du Moyen Age) qui à l’époque permettait de conserver les aliments.
Les premiers documents où Unna fut mentionnée sont apparus en l’an mille.

Nous avons commencé notre visite par la rue « Wasserstrasse » (rue de l’eau) qui croise la rue « Ullrichswall » (wall : mur d’enceinte ; Ullrich : prénom masculin) jusqu’ à la place du marché (Markt).

Le marché est une grande place entourée de maisons en colombages où les habitants des fermes alentours viennent vendre leurs produits.
Dans l’une des maisons de la place a séjourné le poète Heinrich Heine ; une gravure à son nom est encore visible. Quelques maisons plus loin, un café a remplacé l’ancienne mairie. Au milieu de la place est située une fontaine nommée « L’âne » qui est assez récente (1978). Cette fontaine est composée d’un âne qui ne veut avancer malgré l’entêtement d’un homme. Cet âne représente le caractère des Westfaliens : il est têtu (« Stur » en allemand) et c’est cet entêtement qui est mis en valeur.

Après avoir quitté la place, nous avons mis cap sur l’église « Stadtkirche ».
Cette église est gothique et date du 14ème, 15ème siècle et devint protestante en 1552, au début du protestantisme et influença beaucoup les habitants d’ Unna.
A l’intérieur de l’église, on a pu voir une exposition sur la Palestine avec des poteries, maquettes, tableaux explicatifs... ainsi qu’un très bel orgue et un magnifique autel.
Près de l’église, il y avait autrefois un veilleur de nuit pour prévenir des incendies (comme celui de 1723 qui décima toute la ville) qui est maintenant remplacé par un guide touristique qui propose des visites nocturnes de la ville.

Quelques rues après l’église, nous nous sommes accoudés sur les restes du mur d’enceinte (qui comprenait 5 portes) avec, en face, la vue sur la maison de Nicolaï, pasteur du 16ème siècle qui a laissé sa « trace » parmi les chants religieux d’aujourd’hui.

Au fil de notre visite nous avons également aperçu deux petits châteaux forts de l’ époque de Charlemagne.

Ensuite, nous sommes arrivés devant une église catholique, Sainte Catherine, construite en 1933. La construction d’ une église l’ année de l’arrivée au pouvoir d’ Hitler est surprenante, car ce dernier ne trouvait pas utile d’en construire, mais le projet étant prévu depuis longtemps, il perdura . Il y a un couvent datant du Moyen-âge se nommant aussi Sainte Catherine qui sert aujourd’hui d’hôpital.

Quelques rues plus loin, un bâtiment pittoresque a attiré notre regard : le « Standesamt » (bureau de l’état civil).
Nous sommes arrivés alors à l’Hôtel de ville situé devant la gare. Cet hôtel de ville est très récent, et ouvert sur le ciel par de grandes baies vitrées. On y trouve une sculpture sur laquelle sont inscrits les noms des villes jumelées avec Unna et nous y avons trouvé avec plaisir notre ville : Palaiseau.
Nous vous laissons dans le hall, avant d’entrer en conférence avec le maire de Unna...

place du marché

Place du Marché "Markt"

maison à colombage

maison à colombage

"L'âne"

"L’âne" au milieu du marché

intérieur de l' église
Intérieur de l’ église

Baptistère à l' intérieur de l' église
Vue sur l’ autel

maison à colombage
Maison à colombage, sur le marché

ancienne maison de Nicolaï
Ancienne maison de Nicolaï

"tour de Pise" de Unna
"Tour de pise" de Unna

devant la mairie

Devant la mairie.

sculpture des villes jumelées dans la mairie
Villes jumelées

église de nuit
Eglise de nuit


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège César Franck de Palaiseau (académie de Versailles)
Directeur de publication : J. Loizeau